• 0 commentaire

    Le sang du monstre - Ali Land

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,ali land,le sang du monstre,sonatine,rentrée littéraire 2016Annie, quinze ans, a dénoncé sa mère, une tueuse en série, et a été placée dans une famille d’accueil aisée de Londres. Changement de nom et de lycée, perte de repères, la vie n'est pas facile pour Annie, d'autant qu'elle est le souffre-douleur de la fille de son tuteur, Phoebe. À l’ouverture du procès de sa mère, la tension monte d’un cran pour la jeune fille dont le comportement va bientôt se faire de plus en plus inquiétant.

     

    Première publication d'Ali Land, Le sang du monstre est un roman particulièrement dur. La tension se met en place dès les premières lignes pour ne pas lâcher le lecteur avant la fin.

    Les phrases sont courtes et percutantes, et les thématiques abordées sont très lourdes (harcèlement, maltraitance, manipulation, folie).

    Toute l'histoire est racontée par Annie/Milly, qui parle directement au lecteur, l'impliquant d'autorité dans son quotidien. Sa personnalité est d'ailleurs très bien rendue et réaliste. La jeune fille se trouve en permanence écartelée entre l'amour qu'elle ressent pour sa mère infanticide et la nécessité de témoigner contre elle pour se libérer de son emprise. Marquée par son vécu avec une psychopathe, elle a des difficultés à se faire des amis, à faire confiance et à se comporter "normalement". Face aux situations qu'elle rencontre et à l'injustice qu'elle subit, la jeune fille s'interroge sans cesse "Suis-je comme ma mère?".

    Le sang du monstre est un thriller psychologique rédigé avec brio, nerveusement éprouvant, jusqu'aux dernières lignes, terrifiantes. 

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,ali land,le sang du monstre,sonatine,rentrée littéraire 2016Remerciement aux Editions Sonatine pour cette lecture.

    Le sang du monstre - Ali Land - Editions Sonatine - 2016

     

  • 2 commentaires

    2016 - LE BILAN

    Bilan de mes lectures 2016.png

    Alors que 2016 se termine doucement et que je prépare activement 2017, il est temps de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur de l'année écoulée.

    En ce qui concerne les livres lus, je stabilise ma moyenne autour des 95 livres, tous genres et styles confondus.

    Alors qu'en début d'année, je m'interrogeais sur la proportion de relectures dans la masse des romans lus, je me rends compte aujourd'hui qu'il n'y en a eu aucune! Ce n'est pourtant pas l'envie qui manque...

    A cet égard, la lecture d'Une année particulière m'a fait prendre conscience que je suis perpétuellement accaparée par les nouveautés littéraires alors que ma bibliothèque recèle de petites perles qui ne demandent qu'à en sortir.

    J'ai donc décidé de me recentrer sur  l'essentiel en 2017, notamment en sortant un maximum de livres de mes PALS numérique et papier. Je vous épargne les chiffres précis mais leur nombre est affolant! Et comme tous me font envie, il est temps que je m'y mette wink

    2016 a été l'occasion de découvrir de nouveaux auteurs, que j'aimerais continuer à suivre l'an prochain:

    - Liliane Schrauwen et son très beau Vivement ce soir...;

    - Hugo Boris, qui interroge la question des migrants avec Police;

    - Ingrid Desjours dont j'ai dévoré Les fauves et La prunelle de ses yeux;

    - Imbolo Mbue et ce roman touchant qu'est Voici venir les rêveurs;

    - Valérie Cohen avec Alice et l'homme-perle.

     

    Au programme en 2017:

    - des découvertes belges puisque j'ai la chance de faire partie du jury du Prix des Lecteurs Club 2016, dont je vous parlais ici;

    - le Swap Books & Beauty qui sera reconduit pour sa 6e édition;

    - la participation à deux challenges : Les thrillers et polars de Sharon et Le mois belge d'Anne et Mina. J'y ajouterai un (petit) challenge personnel qui devrait m'inciter à poursuivre la lecture de séries entamées. Si cela vous tente, n'hésitez pas à vous joindre à moi wink

    - quelques lectures communes, histoire d'encore baisser ma PAL (oui, encore elle!)

    - quelques surprises au gré de mon inspiration et des événements.

    Je profite également de ce billet pour vous remercier, vous qui donnez votre avis, qui commentez mes chroniques et faites vivre ce blog ! Certain(e)s d’entre vous deviennent des habitué(e)s et de belles rencontres virtuelles ou IRL ont eu lieu. Je vous en remercie !

  • 0 commentaire

    Prix des Lecteurs Club 2016

    EOY-BANNER-XL-1170X340-prix.jpg

    Pour la première fois, les magasins Club organisent le Prix des lecteurs!

    Les libraires ont choisi six auteurs belges, et donc six romans, qui les ont surpris, émus ou transportés. A charge d'un jury de lecteurs de déterminer celui qui remportera le prix de 3000 euros et une mise en avant dans les magasins de l'enseigne belge.

    Si je vous parle de ce prix aujourd'hui, c'est que j'ai été sélectionnée pour faire partie du jury des lecteurs et que ce sera donc l'occasion de mettre en avant la littérature belge.

     

    Parmi les écrivains en lice se trouvent plusieurs auteurs dont c'est le premier roman. Petite présentation.

     

    Manuel Capouet qui publie Le Modèle au sein de la jeune maison d'édition Diagonale.

    Manuel Capouet – Le Modèle

     

    Alia Cardyn et son premier roman Une vie à t’attendre.

    PRIXDESLECTEURS-CARDYN.jpg

    Cover une-vie-a-tattendre.jpg

     

     

      

     

     

     

     Jean Louis Aerts propose Un siècle de mensonges.

    Jean Louis Aerts - Un siècle de mensonges

     

    Jean-Marc Ceci et son Monsieur Origami, paru chez Gallimard.

    PRIXDESLECTEURS-CECI.jpg

    Cover Monsieur_Origami.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La sélection comprend aussi deux auteurs qui n'en sont pas à leur coup d'essai: 

    Edgar Kosma qui publie Là où ça fait mal chez Onlit Books et dont j'ai lu Comment le chat de mon ex est devenu mon ex-chat.

    PRIXDESLECTEURS-KOSMA.jpg

    Cover Là ou ça fait mal.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Frédéric Ernotte et son dernier roman Ne Sautez pas, auteur dont j'avais beaucoup apprécié C'est dans la boite.

    Frédéric Ernotte - Ne Sautez pas

     

    La sélection qui résulte des préférences des libraires est plutôt variée et laisse présager de bons moments de lecture.

    Rendez-vous en janvier pour connaitre mon avis sur ces romans et en mars pour découvrir le nom du grand gagnant!

    EOY-BANNER-XL-1170X340-prix (2).jpg

     

     

  • 2 commentaires

    Les corps de Lola - Julie Gouazé

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,les corps de lola,julie gouazé,rentrée littéraire 2016Des sous-vêtements bien choisis, une robe courte, des talons hauts. En quelques accessoires, Lola Bleue devient Lola Rouge, prête à réaliser tous les fantasmes.

    Les corps de Lola confronte le lecteur à la question de l'identité, du désir et interroge la liberté pour une femme de jouir de son corps comme elle le souhaite. Au cœur de ce roman se trouve la soumission de Lola à son homme, qui lui impose des relations échangistes. La violence est aussi présente même si elle est contenue. Tout cet environnement empêche Lola d'être elle-même et d'assouvir ses propres envies d'un amour tendre et enveloppant.

    Les corps de Lola est un roman à la structure étonnante. Les chapitres sont condensés tandis que les phrases sont courtes et percutantes, accentuant l'impression de blocage que ressent Lola. L'auteure met d'ailleurs l'accent sur les ressentis du personnage principal, ne laissant que peu de place aux dialogues.

    Elle est une. Elle est deux. Les deux Lola enfermées dans un même corps. Se disputant la place. Chacune tentant d'étouffer l'autre.

    La Rouge lui fait ouvrir les cuisses, l'habille de soie. La traîne au cœur de la nuit dans des endroits interdits. La Bleue rhabille Lola de coton. Elle lui caresse le front en lui chantant une berceuse.

    Dans ce roman, le lecteur occupe une place pour le moins inconfortable. Observateur du combat que livre Lola Bleue contre Lola Rouge, il évolue dans un environnement schizophrène et confus où les deux Lola sont en confrontation constante et dialoguent entre elles.

    Au final, cette lecture me laisse perplexe. Si j'ai trouvé que l'écriture était intéressante et tout à fait adaptée à la thématique, le fond me laisse avec une sensation de malaise et une interrogation quant à l'objectif poursuivi par l'auteure.

    Les corps de Lola - Julie Gouazé - Editions Belfond - 2016

     

  • 1 commentaire

    La prunelle de ses yeux - Ingrid Desjours

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la prunelle de ses yeux,ingrid desjours,vision,aveugle,alcoolisme,rentrée littéraire 2016Gabriel a tout perdu en une nuit. Son fils de dix-sept ans, sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie... Les années ont passé et l'aveugle n'a pas renoncé à recouvrer la vue. Encore moins à faire la lumière sur la mort de son enfant.
    Quand un nouvel élément le met enfin sur la piste du meurtrier, c'est une évidence : il fera justice lui-même. Mais pour entreprendre ce long et éprouvant voyage, Gabriel a besoin de trouver un guide. Il recrute alors Maya, une jeune femme solitaire et mélancolique, sans lui avouer ses véritables intentions...

    La cécité de conversion est au cœur de ce thriller qui met en scène Gabriel, devenu aveugle suite à un profond traumatisme psychologique, alors qu'il ne présente aucune pathologie physiologique. En abordant ce sujet délicat et peu connu, l'auteur nous fait apparaître la malvoyance sous un jour nouveau, tout en rendant le personnage principal profondément humain.

    Ce nouveau roman d'Ingrid Desjours traite aussi d'autres thématiques (perte d'un enfant, alcoolisme, xénophobie), trop diront certains. Mais, personnellement, j'ai trouvé que l'auteure arrive au contraire à mettre ces sujets en forme de façon tout à fait réaliste, tout en nous sensibilisant à leur importance.

    Parfaitement à l'aise dans l'exercice du thriller psychologique, Ingrid Desjours nous offre ici un concentré de ce qui se fait de mieux. Tant dans la forme avec ces accélérations et révélations parfaitement dosées, que dans le fond. J'ai eu l'impression d'être en permanence sur des montagnes russes émotionnelles, tant j'ai été parcourues d'émotions différentes et parfois très intenses qui m'ont laissée au bord des larmes.

    Les personnages sont complexes et suscitent eux aussi des réactions diverses, selon qu'on les apprécie ou non. Il faut dire que certains adoptent des comportements particulièrement révoltants. Car ce qui fait de La prunelle de ses yeux un roman très fort, c'est aussi l'ambiance malsaine dans laquelle se déroule l'histoire. La violence, les mensonges, la haine, la manipulation et le besoin de vengeance sont omniprésents.

    Un roman dont on ne sort pas indemne, très dur par la violence qu'il véhicule mais qui nous hameçonne dès les premières pages pour nous lâcher, haletants, à la dernière.

    J'avais été bluffée par Les fauves et il ne fait aucun doute que La prunelle des ses yeux fait passer Ingrid Desjours dans le top 5 de mes auteurs de thrillers préférés.

     

    Remerciement aux Editions Robert Laffont pour cette lecture.

    livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,la prunelle de ses yeux,ingrid desjours,vision,aveugle,alcoolisme,rentrée littéraire 2016La prunelle de ses yeux - Ingrid Desjours - Editions Robert Laffont - 2016

    Du même auteur: