0 commentaire

La mésange et l'ogresse - Harold Cobert

livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,harold cobert,la mésange et l'ogresse,monique olivier,fourniret,belgique,rentrée littéraire 201622 juin 2004. Après un an d'interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l'Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un mystère : victime ou complice ? Instrument ou inspiratrice ? Mésange ou ogresse ?

On se souvient tous de cette affaire qui a défrayé la chronique en 2003 en Belgique et en France, Michel Fourniret ayant abusé et tué plusieurs jeunes filles. Ce roman d'Harold Cobert revient donc sur cette affaire de façon originale puisque l'auteur a choisi de nous présenter les faits selon le point de vue de l'épouse du tueur en série.

Nous faire partager le quotidien de Monique Olivier et ses pensées profondes donne à ce roman un angle intime et nous rapproche de cette femme restée dans l'ombre de son mari. Evidemment, on est loin de l'identification aux principaux protagonistes qui, au mieux, inspirent le dégoût.

Dès les premières pages, Harold Cobert averti le lecteur qu'il s'est inspiré des faits réels mais que La mésange et l'ogresse reste une oeuvre romanesque. Dans ce type de situation et sans être plus informé du sujet, il est toujours difficile de savoir ce qui relève de la réalité et de la fiction. 

Personnellement, j'ai trouvé que le roman était un peu trop linéaire. Les chapitres alternent entre l'enquête de police, les nombreux interrogatoires de Monique Olivier et son récit du quotidien avec Michel Fourniret ainsi que du rôle qu'elle a joué dans les enlèvements. Malgré cela, l'enquête est longue, les auditions se succèdent sans apporter d'information tangible et on a l'impression de s’enliser. Dans la réalité, l'enquête a effectivement été très longue et c'est ce qui transparaît dans ce roman mais, en tant que lectrice, il m'a manqué cette petite dose de dynamisme et de suspense qui m'aurait permis de m'accrocher à cette histoire. 

Par contre, que les âmes sensibles soient prévenues, l'auteur ne nous épargne rien des pensées et agissements de Fourniret. Les critères de choix des jeunes filles, comment il peaufine sa technique pour les approcher et les enlever, jusqu'aux viols et aux meurtres, rien de réjouissant.

J'ai tellement aimé les précédents romans d'Harold Cobert que j'attendais beaucoup de La mésange et l'ogresse. Je sors donc un peu déçue de cette lecture. 

 

Remerciement aux Editions Plon pour cette lecture.livre,roman,blog littéraire,littérature,carnet de lecture,avis lecture,harold cobert,la mésange et l'ogresse,monique olivier,fourniret,belgique,rentrée littéraire 2016

La mésange et l'ogresse - Harold Cobert - Editions Plon - 2016

Du même auteur:

 

Les commentaires sont fermés.