• 0 commentaire

    Philothérapie – Eliette Abécassis

    Philothérapie, Eliette Abécassis, Editions Flammarion, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, philosophie, thérapie, amour, relations, couple, sites de rencontres, mariage, maternitéLassée de ses échecs amoureux, Juliette décide de suivre une philothérapie. Elle s'inscrit aux cours de philosophie en ligne d'un étrange professeur.

    Le personnage de Juliette est à l'image de la femme trentenaire actuelle. Alors qu'elle a beaucoup investi le champ professionnel et qu'elle vient de se séparer de Gabriel, elle s'interroge sur le sens de sa vie. Sans mari ni enfant à 35 ans, elle tente de concilier ses souhaits contradictoires à la pression de son entourage, ce qui provoque des questionnements que connaissent de nombreuses femmes.

    Pour tenter d'y voir plus clair, elle entame une philothérapie via Skype avec le Professeur Constant. Les parties du roman qui traitent de ces séances nécessitent une certaine concentration tant on entre réellement dans des questions philosophiques. Eliette Abécassis, elle-même agrégée de philosophie, maitrise bien son sujet et nous livre de nombreuses références intéressantes. La thématique amoureuse ayant été largement déclinée dans la littérature, l'auteure propose plusieurs romans qui pourraient éclairer Juliette dans sa réflexion (et peut-être nous inspirer).

    Ces parties plus philosophiques pourraient déstabiliser voire décourager certains lecteurs qui s'attendraient à un roman plus facile d'accès ou de détente. Pour ma part, même si ce n'est pas ce à quoi je m'attendais en ouvrant Philothérapie, j'ai trouvé ces questionnements intéressants et l'invitation à la réflexion originale.

    Au-delà de la discussion philosophique, Eliette Abécassis rapporte aussi le quotidien de Juliette, entre son travail, les situations cocasses dans lesquelles elle se retrouve et sa découverte des sites de rencontres, qui apportent de la légèreté au roman et d'agréables moments de respiration.

    Un roman qui rend la philosophie accessible et questionne notre rapport à l'amour à l'heure des réseaux sociaux et autres sites de rencontres.

    C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la plume d'Eliette Abécassis, capable de traiter de problématiques actuelles, parfois très difficiles, avec beaucoup d'humanité.

    Découvrez l'interview que l'auteure nous a accordée à propos de ce livre.

    Remerciement aux Editions Flammarion et à Babelio pour cette lecture.

    Philothérapie – Eliette Abécassis – Editions Flammarion – 2016

    Du même auteur:

     

  • 0 commentaire

    Ce soir, je vais tuer l'assassin de mon fils – Jacques Expert

     Ce soir, je vais tuer l'assassin de mon fils, Jacques Expert, Editions Anne Carrière, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, policier, avis lecture, livre de poche, enfant, enquête, père, adieu, tu me plais, extrait, premier chapitre, téléfilm,  Jean-Paul Rouve, Audrey Lamy, Sami Bouajila, Anne MarivinQuand son fils meurt, renversé par un chauffard qui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu'il le vengera. Tandis que l'enquête piétine durant des mois, il en vient à découvrir qui est le meurtrier, un cadre supérieur de sa propre entreprise dont l'attitude lui paraît très suspecte. Pourtant, un jour, les gendarmes l'informent qu'ils viennent d'arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l'homme est passé aux aveux. Mais ce n'est pas le même individu.

    Dès les premières lignes, le lecteur sait qui a tué le petit Victor Rodriguez. Ce roman ne met donc pas l'accent sur l'enquête policière mais plutôt sur la psychologie des personnages. Jacques Expert donne la parole à chacun d'eux, leur laissant la possibilité de nous livrer leur ressenti par rapport à cette affaire. C'est avec beaucoup d'intérêt que l'on suit le cheminement de pensée des uns et des autres puisque chacun agit selon sa conscience, pesant les avantages et les inconvénients personnels et familiaux qu'engendrerait une dénonciation ou un silence.

    Cette présentation des protagonistes est intéressante parce qu'elle provoque une certaine empathie chez le lecteur. Sans que l'on soit forcément d'accord avec la décision prise par un personnage, on est en mesure de comprendre son choix de ne pas dénoncer le meurtrier.

    Les personnages sont très bien rendus. On s'identifie à plusieurs d'entre eux, tandis que Jean-Pierre Boulard a d'emblée notre antipathie en raison de son comportement violent, autoritaire et hautain, lui qui n'a pas conscience de la gravité de son acte et ne ressent aucun remord. Les épouses, loin d'avoir un rôle secondaire, distillent remarques assassines et conseils qui détermineront le dénouement de cette histoire, où secrets, mensonges et hostilité latente trouveront là l'occasion de s'exprimer ouvertement.

    Un roman dont le lecteur attend la fin avec intérêt, d'autant qu'elle s'avère différente de ce que l'on avait imaginé.

    Ce soir, je vais tuer l'assassin de mon fils a fait l'objet d'un téléfilm en 2014 avec Jean-Paul Rouve, Audrey Lamy, Sami Bouajila et Anne Marivin.

    Envie de découvrir les premières pages ? Lisez l'extrait (PDF)


    Ce soir, je vais tuer l'assassin de mon fils, Jacques Expert, Editions Anne Carrière, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, policier, avis lecture, livre de poche, enfant, enquête, père, adieu, tu me plais, extrait, premier chapitre, téléfilm,  Jean-Paul Rouve, Audrey Lamy, Sami Bouajila, Anne MarivinCe soir, je vais tuer l'assassin de mon fils
    – Jacques Expert – Editions Anne Carrière – 2010

     

    Du même auteur  :

     


     

  • 2 commentaires

    Le sommeil le plus doux – Anne Goscinny

     Le sommeil le plus doux, Anne Goscinny, Editions Grasset, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, avis lecture, mort, cancer, voyage, NiceNoël devrait être une fête de famille joyeuse et animée. Pour Jeanne et sa mère, c'est l'occasion d'un dernier voyage. Atteinte d'un cancer contre lequel la maman se bat depuis plusieurs années, mère et fille savent qu'elle vit ses derniers instants.

    Le sommeil le plus doux est le roman des bilans. De ceux où l'on pèse le poids des malheurs par rapport aux bonheurs que la vie a permis de vivre. À travers ce livre, le lecteur est amené à s'interroger sur le sens de la vie, le chemin déjà parcouru et celui qu'il reste à vivre, plein de promesses.

    J'ai particulièrement apprécié le ton employé par Anne Goscinny, toujours empreint de délicatesse, de respect et d'une grande douceur. Les mots et les images sont justes et bien choisis.

    On ressent très fort le lien qui unit Jeanne à sa mère. Face à la maladie et à la fin de vie, leurs réactions respectives sont diamétralement opposées mais tout à fait compréhensibles. Jeanne, avec toute la fougue de sa jeunesse, est en colère. Elle se sent impuissante, incapable d'apaiser les douleurs de sa mère et de concevoir sa perte imminente. Au contraire, sa maman se montre sereine, prête à partir dans un doux sommeil après une vie bien remplie. En tant que lecteur, on entre très naturellement en empathie avec l'une et l'autre, et c'est avec intensité que l'on partage leur ressenti.

    Le sommeil le plus doux est poignant et triste sans pour autant être sombre et larmoyant. A l'inverse, nous terminons notre lecture apaisés, tout comme la mère de Jeanne qui part sur des souvenirs heureux. Un roman d'une grande douceur qui me donne envie de découvrir les autres livres d'Anne Goscinny.

    Remerciement aux Editions Grasset pour cette belle lecture.

    Le sommeil le plus doux Anne GoscinnyEditions Grasset – 2016 

  • 0 commentaire

    Romans de l'été 2016

    Comme chaque année, voici un aperçu de mes lectures estivales, avec des livres qui fleurent bon la mer, le soleil, les voyages et la découverte de nouveaux paysages.

    Suivez mes lectures sur cette page (clic sur la couverture pour lire la chronique) ou sur la page Facebook avec le #romansété

     

    Lus

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été  carnet de lecture,avis lecture,roman,roman de l'été,été,lecture estivale,2016,pal été  carnet de lecture,avis lecture,roman,roman de l'été,été,lecture estivale,2016,pal été  carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été  carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

     

     

    A lire

     

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été 

     

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

     

     

     

     

     

     

     

     

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

    carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

     carnet de lecture, avis lecture, roman, roman de l'été, été, lecture estivale, 2016, PAL été

     

     

     

     

     

     

     

     Et vous ? Quelles lectures vous accompagneront cet été? Dites-moi tout!

  • 0 commentaire

    Jules – Didier Van Cauwelaert

    Jules, Didier Van Cauwelaert, Albin Michel, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, amour, chien, aveugle, avisA 42 ans, Zibal est vendeur de macarons. Un jour, devant son stand, apparaît Alice, une jeune et belle aveugle qui s'apprête avec son labrador Jules à prendre l'avion pour Nice, où elle doit subir une opération pour recouvrer la vue. L'intervention est un succès mais, pour Jules, affecté à un autre aveugle, c'est une catastrophe. Jules fugue, retrouve Zibal et, en moins de vingt-quatre heures, devient son pire cauchemar.

    Quel plaisir de retrouver la verve de Didier Van Cauwelaert! Dès les premières pages, il nous extirpe de notre quotidien pour nous plonger dans cette histoire un peu folle avec humour et légèreté. Et même si on se doute rapidement de la fin, on pardonne volontiers à l'auteur qui a réussi à nous surprendre, nous étonner et nous faire rire. Ce roman est un concentré de péripéties invraisemblables et on sent que l'auteur s'est amusé à placer tous ces incidents sur la route de Jules et Zibal, partageant son plaisir avec le lecteur.

    J’ai été particulièrement touchée par le lien très fort qui unit le chien-guide à son aveugle. Le sentiment de responsabilité de Jules et son dévouement à sa maîtresse sont impressionnant, tout comme cette sensation de devenir inutile lorsqu’elle retrouve la vue et n’a plus besoin de lui.

    Les personnages sont attachants et il est aussi intéressant de voir le regard neuf qu'Alice pose sur notre société, une fois sa vue recouvrée. Comme un coup de projecteur sur le culte de la jeunesse et de la beauté, l'individualisme galopant et les nouvelles technologies qui isolent.

    Une agréable lecture, optimiste et légère, pour une parenthèse enchantée et un moment hors du temps.

    Jules – Didier Van Cauwelaert – Editions Albin Michel – 2015

    Du même auteur   :