4 commentaires

Relire – Enquête sur une passion littéraire – Laure Murat

Relire, Laure Murat, Flammarion, livre, roman, blog littéraire, littérature, carnet de lecture, Enquête sur une passion littéraire, essai, lecture, relecture, lire, relireVoici une singulière enquête sur une passion littéraire aussi dévorante aujourd’hui qu’hier : la relecture. Elle se fonde sur des entretiens avec nos grands auteurs contemporains, de Christine Angot à Jean Echenoz, d’Annie Ernaux à Patrick Chamoiseau. Leurs réponses convoquent les différentes facettes d’une expérience intime et le plus souvent secrète.

En réalisant cette étude, Laure Murat, professe ur de littérature à l’Université de Californie-Los Angeles, a voulu répondre à plusieurs questions. Pour quelle raison les enfants veulent-ils entendre chaque soir la même histoire ? Que nous apprend une deuxième lecture que la première n’avait pas révélée ? Au fond, pourquoi relit-on ?

Après un examen de la littérature scientifique, Laure Murat livre une analyse qualitative des réponses données par 200 grands lecteurs sur leur pratique de la relecture. On y apprend par exemple que la relecture est envisagée par beaucoup comme un refuge, devenant ainsi une lecture-doudou réconfortante. Mais relire peut aussi être un moyen de se retrouver soi-même et de se souvenir du lecteur que nous étions alors.

Les éditeurs et libraires conçoivent plutôt la relecture comme un retour aux sources face à la déferlante de nouveautés qui les assaille chaque année. Certains prévoyant d’ailleurs des plages horaires précises dédiées aux relectures même si, pour la plupart, la lecture de nouveautés occupe la plus grande part de leur temps « lecture ».

Parmi les livres les plus souvent relus, on retrouve surtout des classiques dont la lecture a été imposée à l’école mais que l’on relit par plaisir à l’âge adulte, avec une autre vision de l’histoire et une meilleure compréhension du contexte historique. L’auteur le plus souvent cité est Proust et son roman A la recherche du temps perdu, qui fait d’ailleurs l’objet d’un chapitre entier de l’analyse de Laure Murat. Personnellement, j’ai été étonnée de découvrir ce livre en première position. Avec ses sept tomes, ce n’est pas une petite affaire que de le relire !

La seconde partie de Relire consiste en une retranscription de certains entretiens réalisés par l’auteure, présentés bruts, sans analyse.

La structure et le style de l’ouvrage ont tout du mémoire universitaire, ce qui est un peu dommage car cela rend la lecture rébarbative et lourde là où il aurait été possible de rendre cette enquête plus vivante. Néanmoins, il s’agit d’un livre intéressant pour qui s’intéresse aux mœurs en matière de relecture. Si vous avez envie de connaitre le détail des relectures des personnalités interrogées, je vous invite à consultez la très complète présentation du site Chroniques de la rentrée littéraire.

 

Evidemment, cet essai est l’occasion de m’interroger sur ma propre pratique de la relecture.

Avec une centaine de livres lus chaque année (sans compter les lectures professionnelles), il reste peu de place dans mon emploi du temps pour la relecture. Néanmoins, je prends toujours plaisir à relire certains romans qui m’ont particulièrement touchée : Les cerfs-volants de Kaboul (qui me fait systématiquement pleurer mais que je trouve magnifique), Ne le dis à personne (pour ses personnages et l’histoire à rebondissements) et Neige (un tout petit livre plein de douceur et de poésie).

Par contre, si certains livres lus dans le cadre scolaire me tentent souvent (La mort est mon métier, Germinal), je retarde toujours le moment d’ouvrir ces romans particulièrement durs. Pour ce qui est des classiques, je me suis lancée dans la relecture systématique des Agatha Christie mais je traîne toujours un peu la patte quand il s’agit de lire les « grands » auteurs, Stendhal m’ayant laissé un souvenir très moyen.

Et puis, relire un livre, c’est prendre le risque d’être déçu. Le cas s’est produit avec l’excellent Oscar et la dame rose d’Eric-Emmanuel Schmitt, que j’avais adoré à ma première lecture mais qui m’a beaucoup moins ému ensuite.

 

Et vous, quels sont les livres que vous relisez régulièrement ? Que vous apporte cette relecture ? Avez-vous déjà été déçu à la seconde lecture ?

Relire – Enquête sur une passion littéraire – Laure Murat – Editions Flammarion - 2015

Lien permanent Catégories : Essais

Commentaires

  • Cette enquête paraît très intéressante. Comme toi, j'ai peu de temps pour la relecture, car j'aime découvrir de nouvelles choses. J'ai peu relu, mais ce furent toujours de grands livres, et de toute façon, des classiques. Mon record concerne "Belle du seigneur" (mon livre préféré), que j'ai lu quatre fois, à des périodes différentes de ma vie, y trouvant toujours un éclairage nouveau. J'ai relu une fois "Anna Karénine", quelques Balzac, des Agatha Christie et des Stefan Zweig. Il y en a tant d'autres que j'aimerais relire, mais il y a aussi tant de livres que j'aimerais découvrir...

  • C'est l'éternel problème des grands lecteurs: choisir entre la multitude de nouveautés qui nous font envie et le plaisir de relire un livre qui nous avait marqué. D'où le choix de certaines personnes interviewées dans ce livre de consacrer une plage horaire précise pour les relectures. C'est peut-être la solution...

  • Cet 'essai' m'intéresse beaucoup depuis sa sortie :)

Les commentaires sont fermés.