• 1 commentaire

    2014 - LE BILAN

    Alors que le froid polaire s'abat sur le plat pays, il est temps de faire le bilan de cette année littéraire.

     

    Malgré des périodes un peu plus creuses, j'ai lu près de 100 livres en 2014, soit 20 de plus que l'an passé, dont quelques romans graphiques et bandes dessinées qui m'ont marqués (l'incontournable Maus ou le très bel Herbier des fées).

    L'année 2014 m'a aussi permis de découvrir quelques belles plumes et des romans coup de cœur: Trois petites histoires de jouets (Philippe Claudel), Le chuchoteur (Donato Carrisi) ou encore Et te voici permise à tout homme (Eliette Abecassis).

    Fidèle à ma bonne résolution de l'an dernier, je ne participerai qu'à un challenge cette année: "Thrillers et polars" de Canel parce que ce genre reste mon préféré et que je n'ai pas envie de me mettre une pression inutile.

     

    Au programme de 2015:

    - le swap Books & Beauty reprendra à partir du mois de février pour les aficionados de livres et de produits de beauté;

    - quelques lectures communes seront organisées pour confronter nos points de vue, notamment celle de la série saisonnière de Mons Kallentoft (en cours);

    - la ville de Mons (Belgique) étant Capitale culturelle européenne pour 2015, je couvrirai les événements littéraires qui se produiront dans ma ville pendant toute cette année. Le programme sera communiqué dans les prochains jours et toutes les photos seront placées sur la page Facebook du blog;

    - dans la même idée, le blog se mettra aux couleurs belges le temps d'une année pour accueillir des auteurs et romanciers belges, à travers des chroniques de livres et des interviews.

     

    Je profite de ce billet de fin d'année pour remercier tous les lecteurs et auteurs qui me font le plaisir d'intervenir sur ces pages, en espérant vous retrouver nombreux en 2015!

    Je vous souhaite une excellente nouvelle année!

     

    Happy-New-Year-with-stars-2015.png.png

     

     

  • 4 commentaires

    Sous les couvertures – Bertrand Guillot

    Cover Sous les couvertures.jpgUn samedi soir, dans une librairie de quartier. Comme toutes les nuits, sitôt le rideau de fer baissé, les livres s’éveillent, s'ébrouent et discutent. De quoi  ? De l'actualité littéraire, de l'édition qui se porte mal mais aussi de ces nouveautés qui arrivent sans cesse, renvoyant les invendus au pilon. Les romans du fond de la librairie n’ont plus que quelques jours pour trouver un lecteur!
    Pour sortir par la grande porte, il leur faudra s’unir et prendre la place des best-sellers solidement empilés près de la caisse. Autant dire qu’ils n’ont pratiquement aucune chance…

    Grande découverte de cette rentrée littéraire 2014, Bertrand Guillot n'en est pourtant pas à son coup d'essai puisqu'il est déjà l'auteur de trois romans. Avec Sous les couvertures, il nous fait passer une nuit au sein d'une librairie de quartier, nous rendant témoin de la vie quotidienne des livres. En grande lectrice, j'ai trouvé l'idée de départ intéressante et j'avais hâte de me plonger dans ce roman où des objets en apparence inanimés s'éveillent à la nuit tombée.

    Chaque livre a une personnalité propre et un nom, dépendant notamment de la place qu'occupe son auteur dans le paysage littéraire. Ces petits éléments, en personnifiant les romans, les rendent plus attachants pour le lecteur, qui les distingue aussi plus facilement les uns des autres.

    J'ai apprécié le fait que Sous les couvertures ne soit pas uniquement un roman fantaisiste puisqu'il incite aussi à la réflexion. Le libraire, comme les livres, s'interroge sur l'avenir des petites librairies qui doivent faire face à la concurrence de grandes enseignes culturelles, au commerce en ligne mais aussi aux nouvelles pratiques de lecture. Un roman qui m'a fait penser à la bande dessinée Animal lecteur, qui évoque également l’afflux croissant de nouveautés, faisant des libraires des logisticiens hors pair.

    Et cette réflexion n'est pas uniquement celle du vieux libraire car l'auteur nous livre aussi la vision de différents acteurs de la chaîne du livre  : le livre lui-même, une critique littéraire et les auteurs qui doivent défendre leur production lors de grandes foires.

    Seul petit bémol à mes yeux  : j'ai trouvé que les chapitres mettant en scène la révolution des livres et ses différentes étapes étaient un peu longs.

    Dans l'ensemble, un récit agréable à lire, qui plaira à tous les amoureux des livres et des petites librairies, mais qui pose aussi de vraies questions.

    Logo Match Rentree Litteraire 2014.pngLecture réalisée dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire, organisés par Priceminister.

     

    Sous les couvertures – Bertrand Guillot – Editions Rue Fromentin – 2014

  • 0 commentaire

    Sauver Noël – Romain Sardou

    sauver noel, romain sardou, carnet de lectureEntre d'étranges personnages qui emménagent dans le quartier et le Père Noël qui ne livre pas les cadeaux promis aux enfants, la ville de Londres est en émois en cet hiver 1854. Gloria Pickwick, une gouvernante au caractère bien trempé, décide de prendre les choses en main et mène l'enquête...

    En 2011, je lisais Personne n'y échappera et j'avais gardé l'image d'un auteur de thriller bougrement efficace. Je n'attendais donc pas Romain Sardou dans le registre du conte pour enfants. Mais force est de constater que l'auteur français sait s'adapter à différents publics.

    Sauver Noël est de ces contes qui charment aussi bien les grands que les petits. L'auteur nous immerge dans un monde féerique, adapté à l'imaginaire des enfants et grâce auquel les adultes retrouveront leur âme d'enfant le temps d'une lecture. A travers la recherche du Père Noël et une multitude de rencontres improbables, ce sont les traditions qui tournent autour du 25 décembre qui sont expliquées: les cadeaux distribués aux enfants, la fabrication des jouets, les sympathiques lutins qui œuvrent dans l'ombre, etc. L'explication est certes un peu farfelue mais c'est ce qui fait aussi le charme de ce court texte qui m'a vraiment plu. J'ai également aimé le fait que Romain Sardou interpelle directement le lecteur, ajoutant certaines nuances ou éléments historiques et complétant ainsi le récit.

    Du rêve, des personnages délicieux d'authenticité et un "happy end" qui nous laisse avec un sentiment positif. Bref, tout ce que l'on attend en cette période de l'année.

    Sauver Noël - Romain Sardou - XO Editions - 2006

    Du même auteur:

     

    Lien permanent Catégories : Contes
  • 1 commentaire

    L'enfant qui venait d'un livre – Didier Van Cauwelaert

    l'enfant qui venait d'un livre, didier van cauwelaert, carnet de lecture, livreAlors qu'elle travaille comme hôtesse d'accueil au Salon de la littérature jeunesse, Louise se trouve confrontée à un enfant perdu. Resté seul tandis que le salon ferme ses portes, la jeune femme va remuer ciel et terre pour retrouver ses parents, découvrant par là un monde inconnu, entre réalité et fiction.

    En ouvrant ce livre, ma première réaction a été l'étonnement. Car le livre que je tiens entre les mains n'est pas ordinaire. A mi-chemin entre l'objet littéraire et le roman, il a été baptisé «  romanga  ». Concrètement, une fois la couverture ouverte, on découvre un roman sur la gauche tandis que la partie droite comporte un manga dont la lecture s'effectue de droite à gauche. Les deux supports, dont les histoires se complètent, peuvent se lire séparément ou en parallèle, bien que la manipulation de l'objet ne soit pas vraiment pratique.

    Didier Van Cauwelaert aime mettre ses personnages dans des situations invraisemblables. Ce roman ne déroge pas à la règle puisqu'il nous plonge dans un monde où l'imaginaire prend vie par l'entremise d'un enfant qui se prend pour un personnage de manga. Un roman qui pourra s'adresser tant aux adultes qu'aux plus jeunes, qui y trouveront une histoire fantastique fondée sur des éléments réels.

    Le texte est enrichi des peintures de l'artiste Soÿ et du dessinateur Patrice Serres, qui illustrent parfaitement l'histoire et nous immergent dans ce monde magique, où les vœux se réalisent.

    L'enfant qui venait d'un livre est une histoire pleine d'espoir mais également un moyen original de récolte de fonds pour l'aide aux enfants atteints de dystonie musculaire déformante. Cette maladie, qui empêche les enfants de marcher et de parler, provoque de fortes douleurs en raison des messages aberrants que le cerveau envoie aux muscles, qui s'agitent de façon désordonnée. L'opération qui permet de sauver ces enfants étant très onéreuse, les fruits de la vente de ce livre permettront d'aider financièrement les familles pour qui l'intervention n'était pas envisageable.

    Un projet original et une alliance parfaite de plusieurs talents pour soutenir une bonne cause.

     

    L'enfant qui venait d'un livre – Didier Van Cauwelaert – Editions Prisma – 2011

    L'enfant qui venait d'un livre.JPG 

    (clic sur la photo pour agrandir)

    Du même auteur   :

  • 0 commentaire

    Un moment d'égarement – François Kiesgen de Richter

    Un moment d'égarement, François Kiesgen de Richter, Edilivre, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, quai des orfèvres, policier, thriller, politique, sexe, hôtel, pouvoir, enquêteFrédéric Buisson, député et homme d'affaires influent, aime se détendre lors de soirées où se mêlent sexe, drogue et alcool. Jusqu'au jour où il se réveille dans un hôtel en compagnie d'une prostituée morte. Est-ce un dérapage de sa part ou un complot visant à l'évincer de la sphère politique  ? Autour de cette histoire, les morts se multiplient rapidement et ce sont les enquêteurs Françoise Legrand et Robert Fletcher, en duo à la brigade criminelle comme à la ville, qui s'y collent.

    Tout ce que l'on attend d'un bon thriller est réuni dans Un moment d'égarement  : du rythme qui ne laisse pas le temps de s'ennuyer, des rebondissements inattendus, des personnages attachants et des policiers intègres qui tentent de faire éclater la vérité au grand jour malgré les pressions politiques.

    Si le grand nombre de personnages a parfois compliqué ma lecture, j'ai cependant apprécié l'ancrage de ce roman dans la réalité. L'auteur y fait référence à l'actualité récente (l'affaire DSK) et nous livre une multitude de petites précisions qui indiquent la grande attention qu'il porte sur les détails (termes utilisés dans la police, jusqu'au nombre de marches que les enquêteurs doivent monter et descendre au 36 quai des orfèvres). Avec les policiers, nous découvrons l'envers du monde politique où les jeux d'influence et de pouvoir prennent le dessus sur les réelles compétences d'un candidat.

    Un moment d'égarement qui m'a donc permis de découvrir un auteur qui m'était inconnu jusque là mais dont le style m'a donné envie de découvrir les prochaines enquêtes de Fletcher et Legrand, comme le laisse présager la fin de ce roman.

    Un moment d'égarement, François Kiesgen de Richter, Edilivre, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, quai des orfèvres, policier, thriller, politique, sexe, hôtel, pouvoir, enquêteRemerciement à François Kiesgen de Richter pour cette lecture.

     

    Un moment d'égarement – François Kiesgen de Richter – Edilivre – 2014