• 2 commentaires

    Son carnet rouge – Tatiana de Rosnay

    Cover Son carnet rouge.jpgLe carnet rouge de Tatiana de Rosnay explore le thème des amours illégitimes dans un recueil de 11 nouvelles. 

    J’avoue avoir été attirée par la jolie couverture, qui donne envie de pousser la porte de la chambre pour voir ce qu’il s’y passe. J’imaginais des histoires d’amour, du romantisme, de la volupté… Mais mes idées préconçues ont rapidement volé en éclats car, dès les premières pages, il est question de tromperie dans tout ce que ce terme a de négatif.

    Les clichés sont légion tant dans les propos que dans les histoires racontées, déjà lues et vues au cinéma un millier de fois. Et si l’auteur ne prend parti pour aucun des époux, je déplore l’ambiance générale négative, mettant l’accent sur les conséquences forcément désastreuses d’une tromperie et les multiples réactions des épouses (fuite, vengeance, déni, folie). Le problème est envisagé comme une déviation du mari et non comme l’expression d’un mal-être dans le couple, ce qui est généralement le cas. Le problème est donc réduit à sa plus simple expression.

    Sous un thème racoleur, on se retrouve finalement face à des histoires banales et tristes de couples qui se mentent, se manipulent et vivent dans le non-dit. Un petit livre de 80 pages un peu facile… Et ce ne sont pas les quelques notes d’humour qui sauveront l’ensemble.

    Son carnet rouge – Tatiana de Rosnay - Editions Héloïse d'Ormesson – 2014

    Du même auteur:

  • 5 commentaires

    La reine des lectrices – Alan Bennett

    Cover la-reine-des-lectrices-allan-bennett.jpgLa Reine d’Angleterre découvre qu’un bibliobus s’arrête chaque semaine près du palais et décide d’emprunter un livre. Elle qui n’était pas une grande lectrice, va se prendre au jeu et se découvrir une véritable passion pour la lecture. Mais ce nouvel intérêt royal en irrite plus d’un à Buckingham Palace…

    J’ai adoré la première partie de ce roman qui fait écho à ma propre passion pour la lecture. Car, comme tous les grands lecteurs, la Reine développe des petites manies, emporte son livre partout avec elle, prétexte de se sentir mal pour pouvoir lire tranquillement dans son lit… et la voilà qui se crée une liste de lecture !

    On se délecte du remue-ménage que provoque cette nouvelle passion dans l’entourage de la Reine : tandis que l’un prend un malin plaisir à détourner les caisses de livres que son Altesse se fait livrer, l’autre, récemment promu conseiller littéraire, l’inonde de livres aux thèmes douteux. La Reine expérimente aussi une sensation que de nombreux lecteurs ressentent, celle de n’avoir pas suffisamment de temps à consacrer à la lecture. Elle ne trouve plus d’intérêt aux obligations liées à sa fonction (inaugurations, visites), leur préférant la compagnie des livres et des grands auteurs.

    J’ai par contre moins apprécié les moments où Alan Bennet s’étend sur le quotidien de la Reine, le protocole très strict qui l’entoure ou ses rencontres avec le Premier Ministre britannique… Ces passages m’ont parus plus ennuyants.

    Une histoire légère, à l’humour british, qui fait passer un bon moment de lecture.

     

    Logo LDPA.pngLa reine des lectrices – Alan Bennett – Editions Denoël – 2009

  • 3 commentaires

    Poker menteur – Christine Brunet

    Cover Poker menteur.jpgUn réseau mafieux tentaculaire, des opérations de police éventées, des exécutions sommaires de policiers infiltrés... Trahisons ? Corruption ? Collusion? Une enquête sous couverture qui propulse Axelle de Montfermy au cœur d’une lutte impitoyable pour le contrôle de la cité phocéenne. Un thriller qui mêle jeux de pouvoir, conflits familiaux, complot politique et appât du gain.

    Christine Brunet est de ces auteures que je prends toujours plaisir à retrouver. Dans Poker menteur, nous retrouvons toute la joyeuse bande de la SPIE, dirigée par Axelle de Montfermy, déjà croisée dans les précédents romans de l’auteure.

    Il est certain qu’en voyant le pavé de 500 pages, on se dit « Fichtre, c’est du costaud ! » mais connaissant l’auteure, on sait aussi que l’on passera un bon moment de lecture. Et de fait, entre les meurtres, les flics ripoux et les histoires de drogue, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer ! Comme à chaque fois, le plaisir est au rendez-vous et Christine Brunet réussit un véritable coup de maître avec ce page turner réussi.

    Elle nous livre ici un récit compliqué dont les ramifications nous plongent dans l’Histoire, en référence à la Bande à Bonnot, ce groupe d’anarchistes auteurs de multiples braquages et meurtres dans les années 1911 et 1912. Une enquête policière à haut risque qui nous fait voyager entre Paris et Marseille et qui n’épargne pas la relation entre Axelle et Sean, malmenée par cette mission d’infiltration.

    Et si je me suis sentie un peu perdue par moment, c’est que le nombre de personnages est assez important, certains étant déjà apparus dans les romans précédents de l’auteure et dont je ne me souvenais pas forcément dans le détail.

    En tant que tel, Poker menteur se suffit à lui-même et peut se lire indépendamment des autres romans de l’auteure mais les renvois au passé des protagonistes sont tellement présents que je pense qu’il serait préférable de lire cette série dans l’ordre pour en comprendre toutes les implications.

    poker menteur,christine brunet,editions gascogne,critique,carnet de lecture,livre,littérature,blog littéraire,meurtre,enquête,amour,drogue,organisation,police,ripoux,marseille,paris,couple,maladieUn très bon policier comme on aimerait en lire plus souvent. Je remercie l’auteure pour cette lecture.

    Poker menteur – Christine Brunet – Editions Gascogne – 2014

     

    Du même auteur :

  • 0 commentaire

    Dix petits nègres – Agatha Christie

    Cover Dix petits nègres.jpgDix personnes que rien ne lie reçoivent un message les invitant à passer quelques jours sur l’Ile du Nègre, récemment acquise par un propriétaire qui souhaite rester anonyme. Très rapidement, les secrets de chacun sont dévoilés, le passé qu’ils croyaient avoir enterré refait surface et des évènements étranges se produisent. Un meurtrier rôde… mais comment lui échapper alors que l’ile connait une forte tempête qui la rend inaccessible à tout bateau ?

    Une mystérieuse comptine, des décès qui se succèdent et une atmosphère étrange, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce roman d’Agatha Christie un succès. Dans le style qui caractérise l’auteure anglaise, toute l’intrigue est centrée sur la déduction, la logique et la psychologie des personnages.

    Alors que l’histoire parait complètement insensée, la Duchesse de la mort réussit une fois de plus à nous bluffer et à nous promener selon son bon vouloir. Tout au long du récit, on échafaude des hypothèses, on traque les incohérences au même titre que les prisonniers de l’ile sans jamais découvrir le pot aux roses, qui ne sera dévoilé que dans les toutes dernières pages.

    Une nouvelle bonne expérience de lecture avec cette auteure que je redécouvre.     

    Dix petits nègres – Agatha Christie – Editions Le Masque – 2013

    Du même auteur :

  • 0 commentaire

    Les somnambules se réveillent tard – Elodie Geffray

    Cover Les somnambules se réveillent tard.jpgLorsque Nicolas voit le regard de Sandra se ternir, puis s'éteindre, il sait qu'il vient de commettre une bêtise, et il panique. Il appelle son ministre de père, qui a toujours une solution. Mais cette fois-ci, la bêtise est de taille. L'homme de confiance de la famille saura-t-il tirer Nicolas d'affaire ?

    Finaliste du concours « Nos lecteurs ont du talent 2013 » avec Les somnambules se réveillent tard, Elodie Geffray nous livre ici un premier roman très abouti.

    L’auteure n’a pas choisi la facilité et arrive à nous étonner avec cette histoire qui sort des sentiers battus. Le style ainsi que le découpage de l’histoire est intéressant, très structuré, il nous mène inexorablement au dénouement sans pour autant nous ennuyer.

    Dans un premier temps, j’ai été troublée par le grand nombre de personnages et le fait que plusieurs histoires se racontent en parallèle. Mais cette sensation s’est estompée dès le moment où ces différents récits se sont rejoints et que tout s’est éclairci.

    Les personnages sont bien construits et nous apparaissent dans toute leur complexité, sans raccourci. Je me suis prise d’affection pour Dominique/Raphaël, cet être perdu qui retrouve gout à la vie mais qui n’ose se battre et laisse à d’autres le soin de décider de ce que sera sa vie. Par contre, j’ai véritablement pris Nicolas pris en grippe, cet enfant de riche qui se croit intouchable.

    Un très bon roman policier qui m’a fait découvrir une jeune auteure ainsi qu’une maison d’édition de qualité, Chemin vert Editions,  que je remercie pour cette lecture.

     

    Logo Challenge Thrillers et polars.jpgLes somnambules se réveillent tard – Elodie Geffray – Chemin vert Editions – 2014