• 2 commentaires

    Court, noir, sans sucre – Emmanuelle Urien

    Cover Court noir sans sucre.gifDès le titre, Emmanuel Urien prend le pli de brouiller les pistes. Alors que l’on s’attend à des textes tournant autour du fameux breuvage caféiné, le lecteur découvre des nouvelles plutôt sombres et livrées en vrac, sans édulcorant pour les adoucir.

    Et l’ensemble de ce recueil est dans cette veine. L’auteure présente rarement les choses de façon directe, préférant la suggestion, et laissant au lecteur le soin d’imaginer l’horreur qui se cache sous les gestes quotidiens. Ainsi, si j’avais deviné juste au sujet du Jardin secret, les nouvelles intitulées Assistance technique et Femme d’intérieur m’ont étonnée et presque choquée.

    Car la violence est quasiment permanente dans ce recueil mais distillée en si petites touches qu’elle en devient presque invisible. Tout comme ces personnes oubliées et abandonnées qui disparaissent sans que personne ne s’en rende compte.

    Ouvrir Court, noir, sans sucre, c’est accepter d’entrer dans le monde que l’auteure a créé pour nous, d’entrer dans son jeu, elle qui aime manifestement manier les mots et les expressions, dont elle détourne le sens pour nous faire réfléchir sur la société dans laquelle nous vivons.

    Une lecture vraiment agréable grâce à des histoires variées et étonnantes et une auteure qui renouvelle le genre de façon intéressante. A découvrir.

     

    Logo Challenge Quadrature.jpgCourt, noir, sans sucre – Emmanuelle Urien – Editions Quadrature (2e édition) – 2010

  • 0 commentaire

    Passage de l'amour – Pascale Roze

    Cover Passage de l'amour.jpgQuand Pascale Roze écrit sur l’amour, ce n’est pas en passant par la facilité des bons sentiments mais bien en allant chercher le sens profond de cet élan du cœur.

    La nouvelle qui donne son titre au recueil, Passage de l’amour, est une des plus courtes mais c’est probablement ma préférée, avec Une enfant. Car l’amour peut aussi bien prendre la forme d’un coup de foudre qu’être inscrit dans nos gênes lorsqu’il s’agit d’aimer son enfant.

    A travers ce recueil, le lecteur (re)découvre l’amour dans toute sa beauté, sa tendresse et son romantisme, mais aussi dans sa laideur, la monotonie du temps qui passe et la rancœur qui s’accumule à force de non-dits. Et si ces histoires sont plutôt tristes, l’ensemble du recueil nous laisse malgré tout une impression générale positive, celle d’un amour qui traverse les années et les difficultés pour en sortir plus fort.

    En 18 nouvelles qui explorent les différents aspects que peut prendre le sentiment amoureux, Pascale Roze nous montre que l’amour, même s’il est face à des obstacles, trouve toujours un chemin vers l’autre.

    Remerciement aux Editions Stock pour cette lecture.

    Passage de l’amour – Pascale Roze – Editions Stock – 2014

     

    Du même auteur:

  • 0 commentaire

    Le premier amour – Véronique Olmi

    Cover Le premier amour.jpgAlors qu’Emilie prépare une soirée inoubliable pour fêter ses 25 ans de mariage avec Marc, elle tombe sur les pages d’un journal où son amour de jeunesse lui demande de la rejoindre à Gênes. Et, sans réfléchir, elle prend la route. Pourquoi a-t-elle tout quitté sur un coup de tête ? Quel homme espère-t-elle retrouver au bout du chemin ?

    Le voyage d’Emilie à travers la France va être l’occasion pour cette femme de revenir sur son passé. À travers sa narratrice, l’auteure nous emporte dans sa réflexion sur la vie que l’on mène, les choix que l’on a faits et qui conditionnent notre vie actuelle mais aussi sur la façon dont chacun a évolué, perdant souvent la spontanéité et les rêves de jeunesse pour s’enfoncer dans une vie morne et sans surprises.

    Empreint de nostalgie, Le premier amour est un roman qui fait la part belle aux souvenirs et aux émotions. Lorsqu’Emilie évoque sa sœur Christine, trisomique, la relations forte qui les unis est palpable, tout comme le sentiment qu’Emilie a abandonné cette sœur qui avait tant besoin d’elle et qui, maintenant, s’est construit un monde où elle est absente.

    Une auteure que je découvre avec ce roman et que je relirai sans aucun doute tellement elle m’a fait vibrer. J’ai aimé son style et le ton employé tout au long du roman, introspectif sans être larmoyant, qui touche toujours juste et nous renvoie à notre propre vécu.

    Le premier amour – Véronique Olmi – Editions Grasset – 2009 

    Du même auteur:

     

     

  • 1 commentaire

    L’été des lucioles – Gilles Paris

    Cover L'été des lucioles.jpgGilles Paris a probablement encore un cœur d’enfant pour si bien arriver à nous mettre dans la peau de ce petit garçon de 9 ans, curieux de tout. Pour lui, cet été à la résidence sera celui de toutes les nouveautés. Entre les premiers émois amoureux, l’exploration de la région avec d’étranges jumeaux et la découverte de son passé familial, Victor va vivre un été inoubliable. Sans oublier les lucioles, qui illuminent la nuit et enchantent ces vacances particulières.

    Avec tendresse, l’enfant porte un regard critique sur la vie de son entourage. Sa mère, toujours plongée dans un livre, séparée du père immature de Victor, et qui a retrouvé le sourire auprès de Pilar, nostalgique de son pays natal, sans oublier la grande sœur, à la recherche de celui qui la fera vibrer pour de bon.

    Dans ce tourbillon d’histoires d’adultes compliquées, Victor essaie d’y voir clair avec ses yeux d’enfant et sa réflexion, loin d’être simpliste, pose au contraire de vraies questions sur l’amour, la famille et la fratrie.

    Avec humour et poésie, Gilles Paris nous fait entrevoir le monde des adultes à hauteur d’enfant. Et si le vocabulaire utilisé ne correspond pas toujours à celui d’un enfant de cette âge, il est pardonné tellement cette histoire d’amours est belle.

    Une belle lecture au parfum de vacances et de magie.

    Remerciement aux Editions Héloïse d’Ormesson pour cette lecture.

     

    L’été des lucioles – Gilles Paris – Editions Héloïse d’Ormesson – 2014

  • 2 commentaires

    Le chuchoteur – Donato Carrisi

    Cover Le chuchoteur.jpegLes bras de cinq petites filles sont retrouvés enterrés au milieu des bois et identifiés comme appartenant à cinq fillettes disparues récemment. L’unité d’investigation pour les crimes violents est sur le pied de guerre, secondée par une spécialiste des enlèvements d’enfants, Mila Vasquez. Mais le tueur est joueur et, en envoyant les enquêteurs sur de fausses pistes, leur fait perdre un temps précieux ainsi que l’espoir de retrouver les enfants vivantes.

    Le chuchoteur est LE thriller de ce début d’année pour moi ! Ce roman nous invite à nous insinuer dans l’esprit tortueux d’un tueur en série pour en comprendre les motivations et prévoir les futures actions. Avec un rythme soutenu qui laisse à peine le temps de respirer, l’auteur nous plonge dans l’horreur, jouant avec nos nerfs comme le tueur joue avec les enquêteurs.

    Pour un premier roman, Donato Carrisi met la barre très haut. Il est rare qu’un thriller me fasse tant d’effets : nuits blanches passées à lire tant le récit est captivant mais aussi nervosité face à cette enquête qui n’avance pas et aux morts qui se multiplient. C’est avec grand plaisir que je me suis laissée prendre au jeu imaginé par l’auteur.

    Après plusieurs déceptions littéraires, Le chuchoteur est le premier coup de cœur de l’année. Et il va sans dire que je vous reparlerai de cet auteur prochainement SourireDécouvrez-en le premier chapitre ici.  

    Logo Challenge Thrillers et polars.jpg

    Lecture commune initiée par Mademoisellebreizh sur Livraddict.

    Le chuchoteur – Donato Carrisi – Editions Calmann-Lévy – 2010

     

     

    Du même auteur: