• 5 commentaires

    Le mec de la tombe d'à coté – Katarina Mazetti ♥♥♥♥

    Cover Le mec de la tombe d'à côté.jpgLe mec de la tombe d’à côté, c’est la rencontre de deux êtres que tout oppose. Alors qu’elle se rend sur la tombe de son mari décédé cinq mois plus tôt, Désirée croise Benny, qui vient également fleurir la sépulture de ses parents. Tout d’abord méfiants l’un vis-à-vis de l’autre, ils vont peu à peu apprendre à se connaitre et à s’aimer malgré leurs différences. Mais rien n’est jamais simple dans une histoire d’amour…

    Entre Désirée et Benny, on assiste à un véritable choc culturel. Elle est bibliothécaire, passionnée de littérature et férue de débats et d’art moderne. Citadine invétérée, elle est végétarienne, ne sait pas cuisiner et la tombe de son mari est à l’image de son intérieur, sobre et dépouillé.

    Lui est éleveur de vaches laitières et consacre tout son temps à maintenir l’exploitation familiale à flot. Un peu bourru, il aime les produits du terroir, n’a que peu de loisirs et, depuis la mort de sa mère, n’a pas touché à la décoration, saturée de fioritures et de rideaux brodés au point de croix.

    Elle représente la femme moderne et indépendante pour qui l’homme est davantage un pourvoyeur de câlins qu’un portefeuille ambulant. Alors qu’il est l’image traditionnelle du paysan qui cherche une femme qui soit son troisième bras, lui prépare de bons petits plats et reprise ses chaussettes. On ne pouvait imaginer pire association !

    C’est le premier roman que je lis de Katarina Mazetti et, d’emblée, j’ai été séduite par son ton humoristique et vif. Même s’ils sont parfois un peu caricaturaux, les personnages sont sympathiques et attachants, avec des personnalités complexes mais bien dessinées. Et plus d’une fois, en voyant venir les bourdes de l’un ou de l’autre, j’ai eu envie d’intervenir en disant « Non, ne fais/dis pas ça ! ».

    Ce roman est aussi une vraie déclaration d’amour. On sent que les sentiments qu’ils éprouvent l’un pour l’autre sont teintés d’une grande tendresse mais on perçoit également toute la difficulté qu’ils ont à se comprendre, la peur de mal faire et de ne pas être conforme à l’image que l’autre a d’eux.

    La narration est également intéressante puisque chaque chapitre donne successivement la parole à Désirée et Benny, qui donnent leur avis sur les évènements qui viennent de se dérouler et nous emmènent plus loin dans l’histoire. C’est aussi l’occasion de se rendre compte à quel point un même évènement peut être compris différemment si l’on est un homme ou une femme.

    Sachant qu’il existe une suite à ce roman, Le caveau de famille (encore une histoire de cimetière !), je n’ai qu’une envie : me le procurer et dévorer la suite des aventures de Désirée et Benny.

    Vous l’aurez compris, j’ai a-do-ré ce roman ! 

     

    Le mec de la tombe d’à coté – Katarina Mazetti – Gaïa Editions – 1999 le mec de la tombe d’à coté,katarina mazetti,gaïa editions,babel,critique,carnet de lecture,livre,littérature,blog littéraire,extrait,premier chapitre,amour,choc culturel,cimetière,deuil,sexe

    Du même auteur:

  • 4 commentaires

    Un sentiment plus fort que la peur – Marc Levy

    Cover Un sentiment plus fort que la peur.jpgJanvier 1966. Un Boeing 707 de la compagnie Air India s’écrase sur le Mont Blanc. A son bord se trouve une valise diplomatique indienne contenant des documents top secrets. Janvier 2013, Suzie Baker et Shamir escaladent le Mont Blanc et tombent dans une crevasse à l’endroit même où l’avion a sombré. Shamir y laissera la vie tandis que Suzie en sortira indemne et en possession d’un document qui lui permettra de rétablir la vérité sur sa famille. Mais pour aller plus loin, elle a besoin d’une aide et un seul homme peut l’aider… Et c’est le journaliste du New York Times Andrew Stilman, déjà rencontré dans Si c’était à refaire, qui est l’heureux élu !

    N’étant pas passionnée par l’auteur et même un peu fâchée avec lui depuis son dernier livre, je dois avouer que c’est avec réticence que j’ai commencé ma lecture de ce roman. Et le début a failli me voir abandonner… Je n’ai pas compris l’intérêt de jouer avec le lecteur comme le fait Marc Levy… Mais lorsque l’enquête a réellement commencé, je dois bien admettre que cette histoire d’honneur familial à rétablir et les mystères qui l’entourent m’ont embarquée dans leur sillage sans le moindre effort.

    Fidèle à lui-même, Andrew n’en fait qu’à sa tête. Ce journaliste curieux et têtu a le chic pour se lancer dans des enquêtes dangereuses et déterrer des affaires que d’aucuns voudraient garder secrètes. Par contre, dès les premières pages, Suzie Baker m’horripilait avec ses airs de fille à papa qui n’a jamais été contrariée.

    Un roman marqué par la manipulation et la recherche de résultats à tout prix. Avec une problématique écologique bien d’actualité qu’il est intéressant de découvrir par le biais d’un roman.

    Course-poursuite, mises sur écoute, filatures, messages codés et mensonges d’Etat font de ce roman un policier très réussi. Avec Un sentiment plus fort que la peur, Marc Levy s’est clairement redirigé vers ce genre littéraire et ça lui réussit plutôt bien. Cette lecture était une « dernière chance » donnée à l’auteur, comme quoi ça vaut la peine de ne pas rester sur une mauvaise impression…

    Logo Challenge Thrillers et polars Liliba.jpg

     

    Remerciement aux Editions Robert Laffont pour cette lecture.

    Et un livre de plus pour le Challenge thrillers et polars de Liliba

     

    Un sentiment plus fort que la peur – Marc Levy – Editions Robert Laffont – 2013

     

    Du même auteur:

     

  • 2 commentaires

    Miséricorde – Jussi Adler Olsen

     

    Cover Miséricorde.jpgCap sur le Danemark avec ce roman policier qui vous tiendra éveillés jusque tard dans la nuit !

    A peine rentré de congé maladie suite à une agression, Carl Morck est affecté au Département V, un nouveau service chargé de résoudre des affaires non élucidées. Rapidement, il s’intéresse au cas de Merete Lynggaard, vice-présidente du parti démocratique disparue sans laisser de trace alors qu’elle effectuait une traversée en mer avec son jeune frère muet. Et c’est avec son fidèle assistant Assad qu’il se lance à la recherche de Merete.

    Le roman démarre doucement mais, sans m’en rendre compte, j’ai été prise par l’histoire au point de ne plus voir les heures passer (comme en témoignent mes réveils difficiles pendant la lecture de ce policier Clin d'œil). Jusqu’au bout, la tension dans laquelle nous plonge Miséricorde est énorme et on ne s’en rend réellement compte que lorsque l’on referme le livre, lorsque le corps reprend conscience du monde qui l’entoure et que la pression retombe.

    Les chapitres portant sur l’enquête menée par Carl et Assad alternent avec ceux qui nous plongent dans le vécu quotidien de Merete dans sa geôle. Et si le sujet et la structure de Miséricorde rappellent la série télévisée Cold Case, le lien est très ténu et surtout réducteur. En effet, l’histoire est ici beaucoup plus complexe et explore davantage la psychologie des personnages dans tout ce qu’elle a de subtil.

    Jusqu’au dernier moment, nous ne saurons pas pourquoi Merete est tenue prisonnière ni ce que veulent ses ravisseurs. Mais la découverte de la vérité va mettre à jour une machination minutieuse motivée par la vengeance. Ce jeu pervers auquel s’adonne le ravisseur donne froid dans le dos mais l’auteur arrive, malgré la tension qu’il distille tout au long du roman, à y insérer quelques pointes d’humour.

    On s’attache à ces personnages maltraités par la vie, tant à Carl qui a pourtant un sale caractère, qu’à Assad, son assistant dévoué au passé trouble, ainsi qu’à Oluf, le frère muet de Merete.

    Jussi Adler Olsen a sorti deux autres romans mettant en scène Carl et le Département V, Profanation et Délivrance, ce qui augure d’autres nuits blanches…

    Logo Prix des lecteurs.png

    Logo Challenge thrillers scandinaves.jpgPrix des Lecteurs du Livre de poche 2013 - Catégorie Polar

     

     

    Miséricorde – Jussi Adler Olsen – Editions Albin Michel – 2011 

     Du même auteur:

  • 8 commentaires

    Et un tag!

    Liebster-Award.pngPour la première fois, j'ai été taguée par Stefiebo, qui m'offre un Liebster Award.

    Je m'empresse donc de répondre à ses questions:

    1. Ton auteur préféré et pourquoi?

    Si je me base sur mes livres coup de coeur, je dirais que Khaled Hosseini est l'auteur qui m'a le plus touché. Ses deux romans, Les cerf-volants de Kaboul et Mille soleils splendides décrivent des évènements extrêmement difficiles dans des pays en guerre et m'ont fait pleurer. Du grand roman!


    2. Quelle chanson écoutes-tu quand tu es nostalgique?

    J'écoute plutôt des chansons bien tristes comme La solitudine de Laura Pausini ou Innamoramento de Mylène Farmer. Heureusement, ce n'est pas fréquent!


    3. Et quand tu veux avoir la pêche?

    Alors là, mon lecteur MP3 déborde de chansons qui me donnent envie de danser! Mini playlist: Objection Tango de Shakira, Gustavo Lima, Hypnotico de Jennifer Lopez, les chansons des années '80...


    4. Que recherches-tu dans la lecture?

    Pour moi, la lecture est une découverte, l'occasion de visiter d'autres pays, de comprendre d'autres coutumes, de s'ouvrir à d'autres modes de pensées... ou d'apprendre à mieux se connaitre. C'est un voyage immobile qui peut apporter beaucoup.


    5. Le métier impossible que tu aurais rêvé faire?

    Moi, je me verrais bien gardienne d'île. Le soleil, la nature, le travail en extérieur, s'occuper des espaces verts et préserver la faune et la flore... Mais là, c'est vraiment du rêve !Clin d'œil


    6. Une phobie particulière?

    Pour le coup, je ne vais pas être très originale puisque ma plus grande peur me vient de ces petites bêtes à 8 pattes toutes velues, les araignées. En voir une, même minuscule, me donne la chair de poule. Brrrr!


    7. La phrase tirée d'un roman qui t'a le plus bouleversé?

    J'ai cette habitude de noter dans un petit carnet les belles phrases découvertes au détour d'un livre, parfois même des paragraphes entiers. Ce peut être des extraits qui font écho à des évènements de ma vie ou simplement de jolies phrases, belles et/ou profondes.

    En voici une : "Le bonheur [...] c'est arriver à sourire avec ce qu'on a dans le coeur. Tant pis si c'est peu, tant que c'est avec le coeur..." tiré du recueil de nouvelles d'Aurélia Jane Lee, Les saisons intérieures.


    8. Le prochain pays que tu veux ou iras visiter?

    Je voudrais pouvoir visiter tous les pays pour découvrir d'autres façons de vivre et peut-être trouver un petit paradis qui me conviendrait bien, pourquoi pas! Je suis particulièrement attirée par l'Inde, la Norvège, la Russie et les pays arabes parce que leurs modes de vie sont complètement différents de nos pays occidentaux et que cela me rend curieuse.


    9. Le héros d'un livre que tu aimerais être?

    Il n'y a pas de héros que j'adule, à qui j'aimerais ressembler ou dont je voudrais prendre la place. En même temps, la plupart de mes lectures relèvent du policier et ça ne me tente vraiment pas d'avoir à faire avec des cadavres et des détraqués mentaux à longueur de journée Sourire


    10. L'auteur que tu rêverais de rencontrer ou aurais aimé rencontrer?

    Pendant longtemps, j'ai été passionnée par Harlan Coben et ses écrits. Mon rêve de le rencontrer s'est réalisé il y a quelques années, quand il est venu à la Foire du Livre de Bruxelles. C'était impressionnant de le voir pour de vrai (il est très grand!) et de lui parler (malgré mon anglais plus que moyen), j'en étais toute retournée! 


    11. Ta période historique préférée?

    J'aurais aimé vivre à l'époque de Louis XIV pour les magnifiques toilettes que les bourgeoises portaient... Mais je me sens bien dans mon époque, la modernité et son confort me conviennent mieux même s'il faudrait un bon coup de fouet pour que le monde tourne un peu plus rond...


    A mon tour maintenant de décerner les Liebter Award à Minou, Liliba, ManU, Aveline et Bouchon des bois.

    Voici mes questions:

    1. Quel est ton plus beau souvenir de lecture, étant enfant?

    2. Quel est l'endroit où tu te sens le mieux?

    3. Un livre coup de coeur à faire partager?

    4. Quel est ton péché mignon?

    5. Quelles sont tes passions en dehors de la lecture?

    6. Quel est le dernier caprice que tu t'es autorisé?

    7. Quel auteur souhaiterais-tu rencontrer?

    8. Quelles sont tes trois plus grandes qualités?

    9. Dans quel film aurais-tu aimer jouer?

    10. LE livre que tu as détesté!

    11. Fais-moi rêver! Dans quelle région vis-tu et quelles sont les lieux/évènements à ne pas rater?


    J'ai hâte de découvrir vos réponses!

  • 4 commentaires

    Passés imparfaits – Patrick Dupuis

    Cover Passes imparfaits.jpgA travers ces 21 nouvelles, Patrick Dupuis explore le passé. Souvent imparfait parce que l’on n’a pas fait les bons choix ou que l’on n’a pas accordé notre confiance aux bonnes personnes, l’amour était cependant toujours présent. Et même s’il s’est fané avec le temps, les sentiments forts qu’il a inspiré ont transportés le cœur des personnages de ces quelques nouvelles.

    Dans ce recueil, on retrouve des histoires classiques de grand amour qui se brise, des trahisons, des infidélités et les remous que connait toute relation amoureuse. Mais souvent, les personnages se trouvent à un tournant de leur vie, cette minute qui fait prendre une décision plutôt qu’une autre et qui changera le cours de leur existence.

    Il est souvent question d’histoires tristes, où l’amour s’épuise peu à peu pour disparaitre, de couples en perdition qui se cherchent un nouveau souffle et qui se séparent parfois. Et alors, il y a ceux qui plongent dans le désespoir, n’osant pas rêver d’un nouvel amour, et ceux qui profitent de l’occasion pour entamer une nouvelle vie et prendre un nouveau départ. Parce que l’avenir réserve encore de belles surprises et que l’espoir prévaut face à cette nouvelle vie à mener, ce bonheur à trouver.

    Shakespeare disait « Si tu ne te souviens pas de la moindre folie que l’amour t’a inspiré, c’est que tu n’as jamais aimé » et des folies il y en a eu ! Des lettres enflammées où Mylena se dévoile, des parcours de golf en plein mois de janvier, une nuit d’amour qui n’en n’est pas vraiment une, des choix faits que l’on regrette ensuite… En cela, les personnages de Patrick Dupuis nous ressemblent, avec leurs forces et leurs faiblesses et il est aisé de se retrouver dans leurs comportements.

    Un beau recueil qui nous renvoie à nos propres expériences et un auteur qui arrive, en quelques mots, à nous projeter dans la vie de ses personnages et à nous les rendre sympathiques. Un joli moment de lecture.

    Logo Challenge Luce Wilquin.JPGMerci à Keisha d’avoir fait voyager ce recueil jusqu’à moi. Passés imparfaits est prêt à repartir, si vous voulez le recevoir, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

    Et un livre de plus pour le Challenge Luce Wilquin de Minou

     

    Passés imparfaits – Patrick Dupuis – Editions Luce Wilquin – 2012