• 2 commentaires

    Le noeud coulant – Nils Trede

     

    Cover Le noeud coulant.jpgUne ville isolée dans un Nord non identifié, privée de tout échange avec le monde extérieur. Et des êtres humains qui prennent avec le temps la forme de leur ville. Dans cet univers, où la pensée se confond avec la superstition, la parole avec les bruits et la compassion avec l’indifférence, l’absurde devient le maître du monde. Une famille s’oppose à ce monde totalitaire, devient la victime d’un crime terrible. Quelque temps après, un navire arrive dans la baie de North et met fin à l’isolement de la ville. Ce n’est pas tout à fait la fin du récit.

    Difficile de parler de ce roman. La description du lieu, North, fait froid dans le dos. La plume de Nils Trede nous immerge complètement dans cette ville basse, grise et à l’atmosphère lourde. On sent le brouillard, on respire l’air vicié par les relents de poissons tués en bord de mer et on imagine sans peine l’eau visqueuse de sang… Et que dire de cette population bourrue, muette et violente… Comme une noyée, je me suis raccrochée à la famille D., tellement étrangère à toute cette faune sauvage, ouverte sur le monde et consciente des limites que leur offre cette environnement. Jusqu’au drame…

    L’écriture fluide et les chapitres courts rendent la lecture très rapide mais je me suis posé beaucoup de questions, ne comprenant pas toujours où l’auteur voulait en venir. Il passe d’un environnement à l’autre de façon brusque et déconcertante, ce qui demande un moment d’adaptation et un réajustement de la part du lecteur.

    Un roman singulier qui nous narre une histoire de jalousie, de meurtre, de légendes et de folie aussi…

    Et si l’histoire de North ne m’a pas vraiment touchée, j’ai par contre été séduite par la plume de l’auteur. Réaliste sans être trop descriptif, capable d’alterner des moments de pure poésie avec des scènes atroces, Nils Trede nous plonge complètement dans cette ville étrange.

    Envie de lire le premier chapitre ? C’est par ici 

    Logo Voie des indés Libfly.jpegle nœud coulant,nils trede,les impressions nouvelles,critique,carnet de lecture,livre,littérature,blog littéraire,libfly,nord,autarcieLecture réalisée grâce à Libfly et à son opération « La voie des indés ».

     

     

    Le nœud coulant – Nils Trede – Les Impressions Nouvelles – 2012 

     

  • 6 commentaires

    Robe de marié – Pierre Lemaître

    Cover Robe de marié.jpgSophie a toujours été une jeune femme distraite. Mais, depuis quelque temps, cela ne fait qu’empirer. Elle oublie tout, perd tout, les objets comme les personnes. Son comportement devient tellement problématique qu’elle perd son emploi, se dispute sans cesse avec son mari et s’attire les foudres de son entourage. Elle est en train de devenir folle. Mais quand un enfant dont elle avait la charge est retrouvé mort, Sophie perd pied. Et tandis que les morts s’accumulent sur son sillage, elle est incapable de dire si elle est impliquée dans ces meurtres. Elle ne s’en souvient plus. Commence alors une cavale pour échapper à cet enfer et espérer devenir quelqu’un d’autre…

    Je vais délibérément faire court pour ne pas vous en dire trop et dévoiler ainsi le sel de ce roman qui vous harponne pour ne vous lâcher qu’à la dernière page.

    Dès les premiers mots, on est pris dans le tourbillon des pensées de Sophie. Le passé et le présent se mêlent à des excès de folie dont on ne comprend pas le sens. Et si j’ai eu un peu mal à apprécier le personnage au départ, la suite m’a davantage permis de m’y identifier.

    A la découverte de l’origine des distractions de Sophie, je suis restée sans voix, hypnotisée par ce qui se déroulait sous mes yeux. L’auteur nous met en position de témoin, dans le rôle très inconfortable d’observateur totalement impuissant. On suit le raisonnement d’un esprit torturé et guidé par la haine ainsi que celui, complètement perdu et aux abois, de Sophie.

    Sur le thème de la manipulation psychologique, Pierre Lemaitre nous offre un roman de premier choix. Rythme soutenu et courses folles nous poussent à tourner frénétiquement les pages de Robe de marié pour (enfin !) trouver la paix de la dernière page… et l’explication du titre.

    Effrayant et angoissant, tellement cette histoire est réaliste et… concevable.

     

    Robe de marié – Pierre Lemaitre – Editions Calmann-Lévy – 2009 

    Du même auteur:

  • 7 commentaires

    Mais qu'est-ce que tu fais là, tout seul ? – Pierre Szalowski ♥♥♥♥

    Cover Mais quest ce que tu fais la tout seul.jpgA la veille de Noël, Martin Ladouceur, joueur de centre de la Ligue nationale de hockey, est transféré aux Canadiens de Montréal. Mais le retour au « bercail » ne se passe pas vraiment comme il l’avait imaginé. Se retrouvant sans ami ni famille et seul client du Palace Saint-Régis, il va passer une nuit de Noël qui va changer son existence. Entre un jeune groom bourré d’acné et rougissant, un enfant fan des Tortues Ninjas, une femme de ménage débordée, un chauffeur de taxi philosophe et un concierge porté sur la bouteille, Ladouceur se souviendra de cette fin d’année pas comme les autres !

    Après la lecture de plusieurs thrillers et romans noirs, Mais qu’est-ce que tu fais là, tout seul ? est un vrai rafraichissement !

    J’ai tout de suite accroché à l’écriture de l’auteur, qui nous emmène dans un récit à la fois réaliste dans le fond et fantastique dans l’approche qui a été choisie.

    Les personnages sont savoureux et les différentes personnalités très bien restituées. Je ne saurais dire lequel m’a le plus touché parce que chacun à sa manière est attachant. La situation exceptionnelle dans laquelle ils se trouvent fait ressortir leurs manies, incohérences et défauts, qui les rendent encore plus humains et émouvants. En suivant Ladouceur dans cette folle nuit de Noël, on découvre petit à petit qui il est vraiment. Un homme autant adulé que détesté, qui joue à la star et à la brute mais qui fond devant un enfant.

    Mais au-delà du caractère humoristique de ce roman, Pierre Szalowski initie aussi une réflexion plus profonde sur le sens que l’on donne à sa vie. Si Ladouceur a toujours suivi la voie toute tracée par d’autres, il se rend compte que ce n’est pas ce qu’il souhaite réellement et que son bonheur est ailleurs. Il n’est jamais trop tard pour prendre sa vie en main…

    Un conte de Noël moderne, bourré d’humour, que je vous conseille. En tout cas, pour moi, c’est un vrai coup de cœur ! Un auteur que je ne connaissais pas mais qui me donne envie d’en lire davantage. Et comme les copines me l’ont conseillé, je pense bien que je vais me laisser tenter par Le froid modifie la trajectoire des poissons, du même auteur…

    « Les longs silences laissent aux regards le soin d’écrire les plus belles pages d’un journal intime qu’on offre à lire aux autres. »

    Logo Voie des indés Libfly.jpeg

     

    Lecture réalisée grâce à Libfly et à son opération « La voie des indés ».

    Mais qu’est-ce que tu fais là, tout seul ? – Pierre Szalowski – Editions Héloïse d’Ormesson – 2012 

  • 7 commentaires

    La maison d'à côté – Lisa Gardner

    Cover La maison d'à côté.jpgAlors qu’il rentre de son travail au petit matin, Jason James découvre que son épouse n’est plus dans la maison et que leur fille de 4 ans, Clarissa, est seule. Alors que, dans cette situation, n’importe qui mettrait en branle son réseau de connaissances (amis, famille…), Jason Jones reste prostré. Il ne se décide à appeler la police que 3 heures après avoir constaté la disparition. Et lorsque l'inspectrice D.D. Warren prend cette enquête en charge, elle est confrontée à un Jason plutôt réticent à répondre à ses questions et pas très enclin à vouloir retrouver son épouse. Pourquoi ce comportement? Est-ce qu’il cache quelque chose ou est-ce pour protéger son enfant ?

    Avec La maison d’à côté, Lisa Gardner nous plonge dans le quotidien d’une famille qui semblait être idéale. Sauf que chaque personne a ses failles. Et celles que l’on découvre ici sont plutôt effrayantes…

    Dès les premières pages, j’ai été happée par cette histoire. La narration nous plonge dans une atmosphère étrange où règnent les mystères et les non-dits. Si on sent que Jason James est impliqué dans des faits graves, ils ne nous sont réellement dévoilés qu’à la fin, nous laissant tout le roman pour nous imaginer les pires horreurs et faire toutes les hypothèses possibles.

    J’ai bien aimé le fait que chaque chapitre donne la parole à un des protagonistes de l’histoire (mari, enquêteur, voisin, femme disparue…) car cela nous permet de voir la situation sous différents angles. Petit à petit, le passé de chacun refait surface, nous permettant ainsi de mieux comprendre leur comportement étrange.

    Les personnages sont très bien dessinés, réalistes et sans caricature. J’ai particulièrement apprécié le personnage de D.D. Warren, cette femme belle et sexy mariée à son boulot de flic, ainsi que ses remarques sarcastiques sur la vie de célibataire, le manque de sexe et sa gourmandise invétérée…

    La maison d’à côté est le premier roman de Lisa Gardner que je découvre. L’humour justement dosé et le suspense très bien maitrisé me donne envie de lire ses autres romans.

    En ce qui concerne le support audio, j’ai été charmée par la voix agréable et claire d’Elodie Huber. Cette comédienne a réussi à faire vivre les différents personnages en utilisant des intonations de voix variées, en chuchotant et en rendant à la perfection les voix malfaisantes ou le miaulement du chat. Découvrez l’interview d’Elodie Huber qui revient sur son expérience de lectrice de livres audio. 

    Logo Challenge Thrillers et polars Liliba.jpg

    Remerciement aux Editions Thélème pour cette belle découverte.

    Ce roman a été écouté dans le cadre du challenge Thrillers et polars de Liliba.

     

    La maison d’à coté – Lisa Gardner – Editions Thélème

     

    Du même auteur:

  • 3 commentaires

    Interviex d'une éditrice de livres audio

    Illustration interview.jpg

    Rendez-vous avec Hélène Lotito, éditrice aux Editions Thélème

    Pouvez-vous nous présenter les Editions Thélème (création, évolution…) ?

    Les éditions Thélème existent depuis plus de 20 ans et proposent « de grands auteurs lus par de grands acteurs ». Maison indépendante, toutes les parutions sont le fruit d’une volonté de transmettre le patrimoine littéraire au plus grand nombre à travers les lectures incarnées et éclairantes de comédiens de talent.

     

    Pourquoi faire le choix de se consacrer aux livres audio ?

    Des auteurs réputés difficiles d’accès comme Marcel Proust ou dans un autre registre, Pierre Bourdieu, trouvent toute leur dimension universelle à travers la lecture à voix haute, qui démocratise les grands textes et les grandes pensées. C’est une façon vivante d’entrer dans l’intimité d’un auteur, par la médiation d’une voix qui nous raconte des histoires, comme cela a été le cas depuis des temps immémoriaux.

     

    Depuis quelques années, on constate un engouement croissant pour les livres audio, comment l’expliquez-vous ?

    Jusqu’à récemment, seules des maisons indépendantes avaient osé prendre le risque de défendre le livre audio, depuis que sont entrées dans le marché des maisons de grands groupes, le travail de marketing et de visibilité s’est accru, en ce sens nous pouvons les remercier. Par ailleurs, le public de la littérature en tout genre a lui aussi beaucoup évolué, il est aujourd’hui connecté aux nouvelles technologies et sans doute plus ouvert à de nouvelles expériences. Car beaucoup de lecteurs assidus ont oublié leurs premières émotions littéraires : les contes que leur racontait leur maman ! Il faut donc les ramener petit à petit à se laisser bercer par un conteur, sans pour autant s’imaginer que cela ne nécessite aucun effort. Revenir à une écoute active, les enfants savent le faire, souvent les adultes ont oublié !

     

    Parlez-nous de votre travail en tant d’éditrice. En quoi consiste-t-il concrètement ?

    Il s’agit de choisir des textes du patrimoine, ou de faire confiance à ses coups de cœur, et de trouver LA voix qui saura incarner ou déplacer légèrement la ligne trop directe de l’incarnation du personnage principal pour offrir le maximum de liberté à l’imagination de l’auditeur tout en garantissant une compréhension parfaite du texte. C’est un pari à chaque fois !

     

    Comment choisissez-vous les livres qui seront postposés sur un support audio ?

    Tous les textes qui nous plaisent peuvent faire l’objet d’un livre audio. Les éditions Thélème ne préconisent aucune interprétation, seul le rythme de l’écriture compte pour entrer en elle et la faire sonner à l’audio, de ce fait rien n’est interdit.

     

    Votre maison d’édition a la particularité de faire lire ses textes par des personnalités du monde du théâtre ou du cinéma. Pourquoi ce choix ?

    Toujours dans le sens de l’accessibilité au plus grand nombre, quand une voix devient connue, on s’y réfère plus volontiers et en même temps, paradoxalement, l’oublie davantage à l’écoute.

     

    Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon lecteur ?

    Il faut être un grand lecteur avant tout, aimer les textes, les auteurs, les mots. La voix peut se travailler, l’amour des livres non. Evidemment, il est nécessaire d’avoir une bonne diction, mais avant toute chose il faut avoir envie de transmettre par la voix un travail de profondeur sur le texte.

     

    De nouveaux projets  pour les Editions Thélème?

    Bientôt paraitront de beaux textes : J’accuse !, l’article de Zola sur l’affaire Dreyfus, lu magnifiquement par Jacques Weber, ainsi que L’Embellie par l’auteur de Rosa Candida, Pour seul Cortège de Laurent Gaudé, Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb, mais également La Domination masculine de Pierre Bourdieu… et bien d’autres titres à venir !

     

    Où peut-on vous retrouver (site, page Facebook, blog…) ?

    Sur notre site Internet (vente par correspondance, mais également une partie importante du catalogue en téléchargement), sur notre page FB et sur cet excellent blog ! Ainsi que sur Babelio, Vendredi Lecture, etc.. Et dans toutes les bonnes librairies !

     

    Un petit mot pour les lecteurs du blog Carnet de lecture?

    Pour le livre audio, c’est clairement le premier pas qui coûte ! Vous n’imaginez pas le volumineux courrier que nous recevons de défenseurs du livre audio qui avouent avoir d’abord eu beaucoup d’appréhension pour le premier ! Grâce à ce blog, vous pouvez nous demander notre catalogue et surtout un CD d’extraits de titres des éditions Thélème qui vous permettront de choisir au mieux votre premier livre audio et ainsi d’entrer dans le monde de la lecture à haute voix qui a déjà tant d’adeptes en Allemagne, aux Etats-Unis ou en Italie !