0 commentaire

V.I.T.R.I.O.L. – Anne de Gandt

Anne de Gandt, Vitriol, Smashwords, nouvelle, livre numérique, critique, carnet de lecture, livre, littérature, blog littéraire, viol, inceste, e-bookVitriol. Trois lettres à soustraire pour changer le sens de ce mot. Reste quatre pour ruiner une vie, défigurer celle ou celui qui porte le nom de ce fardeau. Dès les premières lignes, le sujet de cette nouvelle est posé. Une jeune fille, abusée par son père, tente de se construire malgré la peur et la solitude.

Cette nouvelle décrit principalement les sensations et les émotions ressenties par le personnage principal. Les références à la nature sont constantes et utilisées comme le reflet de ce que la jeune fille éprouve. Son mal-être est illustré par une nature hostile, peuplée d’arbres aux formes fantastiques, de chemins sinueux et d’animaux agressifs. Elle se plonge alors dans ses souvenirs douloureux, revivant physiquement et émotionnellement les épisodes de viol. Quelques bulles d’espoir apparaissent parfois, et la nature se pare alors de ses plus beaux atouts pour illustrer les rêves et l’espoir d’une autre vie. Dans ce cas, les oiseaux chantent, le soleil brille et les prés sont en fleurs.

À la lecture de cette nouvelle, une question nous taraude : comment une personne victime d’inceste peut-elle sortir de ce cercle vicieux ? Si l’héroïne de cette histoire trouve un certain réconfort dans les rêves, la compagnie des anges et les jardins fleuris de son imaginaire, comment les personnes qui vivent cette situation s’en sortent-elles ? Si les abus cessent, parviennent-elles malgré tout à se construire une vie « normale » ?

Si le sujet développé par Anne de Gandt interpelle, son style d’écriture aussi. La nouvelle est écrite sous la forme de phrases courtes, fortes et percutantes, se résumant parfois à quelques mots.

Le texte est écrit sur le mode de l’association de pensées, où une idée en entraine une autre, ce qui donne une sensation d’incohérence, dans laquelle le lecteur se perd. Je pense que l’auteure a voulu montrer la confusion dans laquelle se trouve la jeune fille, entre l’envie de s’enfuir et l’incapacité à sortir de cette situation. Malheureusement, la lourdeur du texte, en accumulant les détails, fait perdre le fil de l’histoire. Et, une fois perdus, l’auteure n’arrive pas à nous rattraper et à nous intéresser à nouveau au récit.

Remerciement particulier à Anne de Gandt pour cette lecture. Découvrez le premier chapitre de cette nouvelle ici!

V.I.T.R.I.O.L. – Anne de Gandt - Smashwords - 2010

Les commentaires sont fermés.