0 commentaire

Le jeu de l'ange - Carlos Ruiz Zafon

carlos ruiz zafon,l'ombre du vent,le jeu de l'ange,espagne,critique,livre,carnet de lecture,lecture,littérature,blog littéraireLa carrière d’écrivain de David Martin commença réellement le jour où Monsieur Basilio, rédacteur en chef de La Voz de la Industria, lui demanda d’écrire une histoire pour combler un espace vide dans le journal barcelonais. Mais l’engouement des lecteurs pour ses récits transforma cette expérience qui devait être unique en une série hebdomadaire. C’est à ce moment qu’un homme étrange contacte David. Il s’agit d’un éditeur qui lui fait une offre singulière : écrire une histoire « pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués » en échange d’une importante somme d’argent. Sans le sou et souhaitant reconquérir le cœur de celle qu’il aime, David va accepter cette offre sans imaginer les conséquences de cet acte sur son entourage. En effet, à partir de cet instant, tout le monde de David va s’effondrer. Les proches de l’auteur décèdent, il tombe malade mais guérit miraculeusement, ses ennemis sont éliminés, des fantômes le hantent… Sans s’en rendre compte, il a mis le pied dans un engrenage dont il aura beaucoup de mal à s’extirper.

Le jeu de l’ange nous emmène dans la Barcelone des années 1920. Ce roman magistral, très complexe par la diversité des personnages et ses nombreux rebondissements, nous tient en haleine jusqu’au bout. Je me suis complètement immergée dans cette histoire de folie, d’amitié sincère et d’amour impossible. On y retrouve avec intérêt des personnages et lieux découverts dans le précédent roman de Carlos Ruiz Zafon, L’ombre du vent. Malheureusement, un manque de cohérence dans la chronologie des deux histoires induit une certaine confusion. Par exemple, Daniel Sempere avait 10 ans en 1945 (date à laquelle l’auteur situe L’ombre du vent) alors qu’il a environ 30 ans dans ce second roman (en 1920) ! Ce détail, et quelques autres, perturbent un peu la lecture. Ce n’est pas la première fois qu’un auteur fait vivre de multiples expériences à ses personnages (voir Robin Cook, Harlan Coben, Marc Levy et bien d’autres) mais l’auteur veille généralement à créer une cohérence entre ces différents épisodes de leur vie. Ce roman est donc une grande réussite, si on le lit sans tenir compte des autres œuvres de son auteur.

Un petit extrait vous tente? Téléchargez ce document: Le jeu de l'ange Carlos Ruiz Zafon Extrait.pdf

Le jeu de l'ange - Carlos Ruiz Zafon - Robert Laffont - 2009  

Du même auteur: 

Les commentaires sont fermés.